Cher Maroc 1. Société

9782357590991

Nouveau produit

Cher Maroc 1. Société

Najib Lahlou

Préface de Chekib Abdessalam

Plus de détails

10,00 €

Remise sur la quantité

QuantitéRemiseVous économisez
2 5% Jusqu'à 1,00 €

En savoir plus

Cher Maroc 

1. Société

Najib Lahlou

Préface de Chekib Abdessalam

Pour qu’une critique soit respectable, il faut qu’elle
soit accompagnée d’une solution.
Estimer l’autre, permet de dépassionner l’échange.

Table des matières


Préface 9
Introduction 13
Identité Marocaine 21
Rapport entre identité et comportement 33
Comportements en société 41
Conclusion 83

Préface


Najib Lahlou entre en dialogue avec son cher
Maroc, notre cher Maroc à tous.
Il tente d’en appréhender la société, ses compo-
santes, ses espaces du plus emblématique au plus
significatif d’un quotidien presque banalisé qu’il
semble nous rappeler et sortir de l’oubli ou de sa
léthargie contre la force de toutes les habitudes, de
tous les clichés et de tous les sommeils.
Son regard ne se laisse pas aller à une vision
polarisée ou préconçue. Il chasse le vivant. Il porte
ce regard sur les éléments constitutifs d’une société
qui fourmille, une société bigarée, multicolore, aux
multiples facettes. Ses observations se font de plus
en plus pertinentes. Il ambitionne de nous livrer
de la façon la plus simple et la plus intelligible,
un tableau attachant et parlant de la société
marocaine dans son ensemble.

Tout y passe : Najib Lahlou reste neutre mais
il ne s’en laisse pas compter. Il aborde cette société
presque en traverse dans ses contradictions, ses
atavismes et ses perles de beauté, d’insistance, de
dynamisme, de malice, ses rencontres inattendues,
ses manies, ses archaïsmes et sa modernité, ses
richesses, ses défauts, ses surprises, son étonnement
et ses qualités.

Avec patience et méthode, l’observateur
attentif fait œuvre d’ethnographie, sans tomber
dans le folklore. Il décortique et met en relief de
manière quasi subliminale le cœur de l’habitant,
ses mentalités, ses réactions, ses humeurs, ses
inégalités, ses naïvetés, son innocence, mais aussi,
parfois, la ruse ou la stratégie de comportement
social qui induit la mise en pratique d’un système
D de la débrouille et du sauve-qui-peut parfois
aux marges ou aux limites de la légalité ou de
l’entendement.


L’observateur se garde toutefois de tomber
dans certains écueils qui le mèneraient vers le
subjectivisme ou vers une vision tronquée de sa
société.

Il laisse au lecteur toute sa liberté d’analyse,
de compréhension et d’interprétation. Lui ne fait
que nous suggérer quelques clés et quelques repères

pour avancer ensemble dans ces observations de
milieux et de circonstances divers et variés.
Le tableau est vif, attachant, très humain.
Une fresque qui voyage au pays de l’humour et de
la sagesse populaire avec un certain pragmatisme.
Nous sommes plongés dans l’épicentre du Maroc
profond, au milieu du dédale d’une médina au
patrimoine universel, sur une grande place classée
patrimoine immatériel de l’humanité ou dans un
train, un restaurant, un tribunal, une mosquée, in
situ.
Petit à petit, au fil du vécu, des éléments
prennent forme pour bientôt nous amener entre les
lignes, au détour d’un clin d’œil, à nous interroger
sur notre identité et nos comportements.

Extraits

"L’identité n’est jamais acquise, elle est toujours
sous influence, il faut veiller en permanence pour
mieux l’enrichir."

--------------------------------------------------------------------------

"

– Jeune homme, jeune homme !!
– Oui Monsieur, vous voulez quelque chose ? Voulez-
vous traverser la rue ?
– Oui s’il te plaît, ça va trop vite pour moi, et les gens
ne respectent plus rien !!
– Il y a le feu rouge, mais il faut quand même être prudent
– ....
– Merci jeune homme, mais dis-moi, tu chausses combien
?
– Quoi ? Je chausse combien ? Je n’ai pas besoin de
chaussures ?
– Mais non, en fait, je veux jouer au loto, et il me manque
un chiffre, puisque tu es quelqu’un de bien, tu dois avoir
la baraka, et peut-être je gagne si je coche le numéro qui
correspond à ta pointure !! Et si je gagne je vais à la
Mecque, tu comprends ?
– Euuh !!, pas vraiment, mais je ne veux pas te donner
ma pointure. Au revoir m’sieur.
– Attends un peu, montre-moi au moins le chemin pour
aller à la mosquée la plus proche, je n’ai pas encore fait
la prière de l’Asr.
– Tout droit à gauche, et tu peux partir tout seul. Bonne
journée
– Il me tutoie maintenant, ah ces jeunes ! Ils ne respec-
tent personne !

"

----------------------------------------------------------------------

Dans les hôpitaux et tribunaux

"Les citoyens modestes, avec un niveau d’instruction modeste, un environnement relationnel modeste, sont de «bons clients» sur le marché de la misère surtout au sein des hôpitaux et des citoyens modestes, avec un niveau d’instruction modeste, un environnement relationnel modeste, sont de «bons clients» sur le marché de la misère surtout au sein des hôpitaux et des tribunaux. Il faut autant que faire se peut, éviter ces deux types d’établissements."

Najib Lahlou

najib lahlou

L'auteur, d'origine marocaine, vient en France au milieu des années quatre vingt. Après des études scientifiques, managériales et psychologiques, l'auteur propose une vision sur des faits de société. Cette vision est articulée autour de trois axes : cartésien, entrepreneurial et humain. Il crée son cabinet de Management & Coaching en 2009.

sites de l'auteur :

lesmarocainsdedemain.fr  

atm-management-coaching.fr

Avis

Donnez votre avis

Cher Maroc 1. Société

Cher Maroc 1. Société

Cher Maroc 1. Société

Najib Lahlou

Préface de Chekib Abdessalam

4 autres produits dans la même catégorie :

Téléchargement